Histoire

Histoire de la famille

Cette ancienne famille neuchâteloise est originaire de La Sagne. Des actes mentionnent déjà son existence au début du XVe siècle. Le fonds des Vuille rapporte ses origines:

Le nom de la famille dérive d’un prénom: Guillaume – Vuillaume – Vuilloz – Vuille. Il apparaît sous la forme de Vuilloz vers 1355 ; le plus ancien personnage connu est un Vuilloz, qui fut délégué, avec d’autres habitants de la Sagne et du Locle, auprès de Mahaut, dame de Valangin et de Guillaume d’Aarberg son fils, pour demander confirmation des franchises de ces deux localités et la concession de nouvelles. Satisfaction leur fut donnée en 1409.


Le premier ancêtre, au sujet duquel nous avons des renseignements précis, est Jeannin Vuille qui fut maire de la Sagne en 1495. Son père, Jehan Vuilloz – ou Vuille -est propriétaire à la Sagne en 1436. Il a un frère, Perrod, mort en 1443-1444, qui avait épousé Matile (Mathilde) fille de Quartier, de la Sagne. Le fils de Perrod, Pierre, qui est donc le cousin germain de Jeannin, a pris le nom de sa mère et fait souche de la famille Matile. Jehan Vuille, est mentionné jusqu’en 1472. C’est son fils Jeannin qui fut maire de la Sagne. Il vivait encore en 1504 mais était mort en 1509. Cette année-là, ses deux fils Pierre et Henri, reconnaissent les biens-fonds qu’ils possèdent ; ce sont 25 morcels de terre à Miéville, à la Combe des Cugnets, aux Coeudres, à la Corbatière, à Marmoud, etc. La surface totale est d’environ 104 hectares .

Comme le souligne le généalogiste Eric Nusslé, dans la chronique qu’il a consacrée aux Vuille à la Radio Suisse Romande, chronique reprise par Généalogie Suisse sur l’internet, les Vuille ont obtenu par la suite le droit de cité dans de nombreuses communes du canton (Les Ponts-de-Martel et Brot-Dessous), mais aussi dans l’évêché de Bâle, au XVIIe siècle, ce qui correspond aujourd’hui aux cantons de Berne (La Ferrière, Tramelan-Dessus, et plus loin, Konolfingen, Mittelland) et du Jura (Epauvillers, Les Bois).

Plus tard, d’autres branches ont fait souche dans les cantons de Genève (Genève-Ville, Bellevue), Vaud (Lausanne, Savigny), Valais (Saint-Martin), Argovie (Wangen) et Zurich (Meilen).

Quant aux Vuille-Bille, Vuille dit Bille ou encore Vuille-dit-Bille, ils ont aussi tous leur origine à La Sagne, avant de se déplacer aux Ponts-de-Martel, puis à Tramelan et enfin à Genève, où le double patronyme s’orthographie sans tirets.

Jeannin Vuille obtint en 1474, du seigneur de Valangin, un pré à la Combe des Cugnets. Ce fut l’origine du Fonds des Vuille, constitué définitivement par un acte d’association du 12 septembre 1693. Thédore Vuille (1687-1782) a laissé un journal allant de 1700 à 1740, publié par Fritz Chabloz dans La Sagne, p. 82-110. Marie-Nancy Vuille (1867-1906), femme de lettres à Paris sous le pseudonyme André Gladès. Son père, Louis Vuille, a fondé la brasserie de Saint-Jean, à Genève. Il a repris ensuite la brasserie des Moulineaux, près de Paris.

De nombreux Vuille ont travaillé dans le domaine de l’horlogerie. Plusieurs marques de montre portent les noms de Vuille, dont « Frères Vuille » et « Sandoz-Vuille ».
A la branche de Tramelan-Dessus appartient Charles Vuille (1856-1920), avocat à Genève, bâtonnier de l’ordre, député au Grand Conseil et membre du Conseil d’administration du Journal de Genève.
Quelques membres de la famille Vuille-dit-Bille ont obtenu en 1822 de pouvoir s’appeler simplement Bille, notamment l’avocat Auguste Bille.

Advertisements
Par défaut

8 réflexions sur “Histoire de la famille

  1. jean marc vuille dit :

    je suis jean marc vuille , petit fils de john alcide vuille natif de Neuchatel qui a émigré en France a lyon dans les années 20. je recherche des information pouvant aiguiller mes recherches sur ma famille !!!

  2. matile dit :

    je suis claude matile nee le 25juillet1962 fille de robert matile ne le 27081925ne de marcel matile je fait des recherches sur ma famille

  3. Jean Vuille dit :

    Je cherche à raccrocher à mon arbre généalogique Fritz Vuille décédé à l’âge de 51 ans; il faisait partie de la Fédération boîtière dont il était le porte-bannière. Ces éléments sont tirés d’un article nécrologique dont je ne possède la date.
    Je m’appelle Jean Vuille, petit-fils de Vuille Aurèle ( 19.12.1862 / 05.01.1919 )

  4. Ernest Thode dit :

    I hope you are able to understand my request.

    Marriage book Limpach, Canton, Bern, 1814, page 54,
    May 18.
    Äuf vorgewiesene Bewilligung vom 13- Aprill 1814.
    August Vuille von LaSagne im Fürstenthum Neuenburg.
    A. Maria Brossy abgeschiedene Tüscher von Büren Zum Hoof.

    Who was this August Vuille? Birth? Death? Children? Other marriages?

    Anna Maria Brossy was from Payerne, Canton Vaud. She was first married on 16 Aug 1796 in Limpach to Jacob Tüscher and was divorced from him

  5. Robert-Tissot dit :

    Esaïe Robert-Tissot (B le 12.12.1728 au Locle), descendant de Nicolas Robert, était marié à Suzanne Esabeau Vuille-dit-Bille (fille de Abraham Vuille-dit-Bille de la Sagne et Claudine Petremand). Ils ont eu 6 enfants: Charles François, Henriette, Charles François II, Humbert Louis, Charles Auguste, Henri. Henri est l’ancêtre en ligne direct de la famille de mon mari.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s