Montres

Des montres Vuille


Plusieurs modèles de montres présentent le nom de Vuille ou Wille comme marque de fabrique. Ce sont des modèles récents, du XIXe et XXe siècles. On en trouve en Europe, mais aussi aux Etats-Unis. Je n’ai pas encore trouvé de documentations précises à leur sujet, principalement des illustrations et quelques informations éparses sur des modèles en vente.

Une de ces montres porte pour signature Aug. Vuille & fils . S’agit-il d’Auguste ou d’Augustin? L’arbre généalogique comprend de nombreux Vuille porteurs de ces deux prénoms.

Lire la suite

Par défaut
Personnalités

Annemarie Schwarzenbach

Annemarie Schwarzenbach, petite fille du général Ulrich Wille, avait un « beau visage d’ange inconsolable », écrivait Roger Martin du Gard. Elle brûla sa vie et les moeurs de son époque. Ecrivain, reporter, aventurière, elle a bourlingué partout, à l’instar de Blaise Cendrars et d’Ella Maillart,. Voici sa biographie rapidement dressée lors de l’inauguration du train « Annemarie Schwarzenbach » par le conseiller d’Etat Laurent Moutinot, à Genève.Elle conduisait vite, buvait trop d’alcool et consommait de la morphine. Annemarie Schwarzenbach était une provocation vivante dans la Suisse des années trente. Elle s’habillait comme un homme, se coiffait à la Jeanne d’Arc et aimait les femmes. Elle appartenait à une famille de gros industriels. Sa mère, une Wille-Bismarck, était fille de général. II a fallu attendre ces quinze dernières années pour que la littérature découvre Annemarie Schwarzenbach, infatigable voyageuse et femme de lettres.
Lire la suite

Par défaut
Personnalités

Georges-Alain Vuille

Il était une fois à Lausanne un cinéphile, tombé dans la marmite du 7e art dès la prime enfance. Bercé par Citizen Kane, il devint un jour Citizen Vuille ! Georges-Alain Vuille connut une ascension fulgurante dans les années septante, d’abord comme distributeur, puis comme producteur de cinéma. Il enchaîna deux grosses productions, avec des vedettes internationales. Les années quatre-vingts lui furent fatales. Une faillite retentissante annihila ses projets. L’homme, toujours aussi passionné, parvint encore à produire un fillm juste avant les années nonante. L’homme est mort avant le nouveau millénaire, avec encore plein de projets cinématographiques dans la tête.
Lire la suite

Par défaut
Personnalités

Ulrich Wille

Le général Wille a commandé l’armée suisse durant le premier conflit mondial. Le moins que l’on puisse dire, c’est que son évocation a longtemps soulevé la polémique. En cause, ses atomes crochus avec l’Allemagne, à commencer par une épouse von Bismarck, qui l’auraient conduit à pointer les canons suisses davantage sur Paris que sur Berlin. Son patronyme germanisé lui aurait-il fait oublié ses origines romandes et latines?Comme indiqué dans le chapitre consacré aux Vuille et Wille, Henri Vuille, maître-cordonnier aux Deux-Ponts, se maria dans le Palatinat en 1741 et adopta le patronyme Wille, Vuille étant imprononçable en allemand. Il fut le père de six enfants dont le troisième, Joseph-François, eut pour petit-fils François Wille. Ce dernier était le père d’Ulrich Wille, le général de 1914, et de son frère Robert-Arnold.

Lire la suite

Par défaut
Personnalités

Marie-Nancy Vuille

Marie-Nancy Vuille, femme-écrivain, signait au masculin, André Gladès, du nom de jeune fille sa mère. C’est sous ce pseudonyme qu’elle mena une carrière de femme de lettres et de traductrice à Paris. Elle appartenait au mouvement naturaliste.Marie-Nancy Vuille est née à Neuchâtel le 25 novembre 1867 dans le quartier du Seyon. Comme l’indique Edouard Rod dans la préface de « Florence Monneroy », une des oeuvres les plus connues de Marie-Nancy Vuille, elle se plaisait à rappeler la date et les lieux de sa naissance. Ce triste mois de novembre, disait-elle volontiers, est celui où l’on meurt le plus souvent dans sa famille.

Son père, M. Louis Vuille, appartenait à une bonne famille bourgeoise, originaire de La Sagne. Après un accident, l’écroulement d’une grande maison en construction, en avait compromis l’aisance il dut consacrer à la rétablir beaucoup d’efforts laborieux, une grande somme d’intelligence et d’énergie. De sa ville natale, il ne tarda pas à transporter le centre de son activité à Genève, où il réussit à fonder l’importante Brasserie de Saint-Jean. Il y avait épousé la fille d’un pharmacien d’origine allemande, Mlle Adèle Gladès.

Lire la suite

Par défaut
Histoire

Vuille et Wille

D’où vient l’origine des Wille? Le généalogiste Eric Nusslé, dans sa chronique, détaille la germanisation du patronyme: Lorsqu’un membre de la famille s’est rendu dans le Palatinat au XVIIe siècle, il fut appelé non pas Vuille, patronyme pratiquement imprononçable en allemand, mais Wille. Cette forme s’est maintenue jusqu’à nous. Henri Vuille, maître-cordonnier aux Deux-Ponts, s’y maria en 1741. Il fut le père de six enfants dont le troisième, Joseph-François, eut pour petit-fils François Wille.

Lire la suite

Par défaut
Armoiries

Armoiries

Si l’origine des Vuille se situe à partir de 1410 ce n’est qu’au 17e que le besoin se fit sentir de favoriser en quelque sorte le maintien de l’unité familiale. En 1660 les Vuille se donnèrent les armoiries suivantes.

Le site du Fonds des Vuille en fait une description précise: D’azur à un arbre d’or accosté en pied de deux roses tigées d’argent, le tout soutenu d’un tertre de six coupeaux de sable ; le dit arbre accompagné en chef de deux étoiles d’or.

Ces armoiries ont été interprétées de la manière suivante :  » Les étoiles sont le symbole de la foi, de la piété ; les autres meubles sont attributs de la forêt, de la montagne, de la campagne ; les roses et les couleurs symbolisent la loyauté, la justice, la droiture, la force et la domination. « 
Lire la suite

Par défaut